• Bonsoir,

    Voilà ma soeur aînée est partie vivre dans une autre région de notre pays. Pour situer , il s'agit des Ardennes belges, non de Givet frontière française.Cela m'a fait drôle, bien évidemment, mais tout compte peut-être vécu d'une manière différente de celle que je m'étais imaginé.
    En effet depuis août passé ma soeur m'avais annoncé son désir de quitter notre région.Cela m'avait affecté et pour me protéger de son futur déménagement dont j'ignorais le jour à ce moment là, je crois que j'ai fait comme si elle était déjà partie et j'ai ressenti une sorte de brisure interne non définissable car submergé d'émotions de toute sorte.Mais aujourd'hui j'ai pu mettre de l'ordre dans mes idées et j'ai compris que la bulle, l'espèce d'unité harmonieuse , la fratrie que je croyais exister et que son départ allait détruire n'était qu'un leurre de ma part, une illusion que j'avais certainement dû entretenir depuis longtemps au fond de moi. Bien sur je pourrais aller la voir, lui rendre visite , mais la maladie me limite dans mes efforts et je lui ai dis que je ne saurais me rendre chez-elle. Je crois qu'elle ne le comprend pas.Mais peu importe j'ai l'habitude , c'est comme cela depuis des années.
    Mais cela ne m'apparaît plus aussi grave. La fratrie est quelque chose que l'on ressent au fond de soi et que l'on espère que ce sentiment soit partagé par les autres membres. C'est quelque chose qui se construit ou pas, mais certainement pas quelque chose d'acquit.
    Voilà pourquoi parfois on ressent un certaine solitude familiale mais c'est ainsi , ce n'est pas intentionnel de la part des autres membres d'une famille. L'important c'est d'être honnête vis à vis des autres et ne pas laisser de doute quant à la véracité ou non de ce sentiment .

    Je sais qu'avec ma soeur ce ne sera plus la même chose , sans signifier pour autant une rupture de lien.
    Voilà certains de mes états d'âme du moment mais je sais que la vie nous fait emprunter des chemins différents des autres .A chacun la liberté d'en profiter ,et de faire les choix  qui s'offrent à nous.

    Bonne soirée  

    Bisous à vous Dominiqueyes


    3 commentaires
  • Bonjour,

    Voilà , ma quinzaine du blanc s'est terminée cette semaine par ma visite chez ma pneumo. Bilan de cette année: légère régression de la capacité respiratoire avec possible stabilisation cette année.
    En gros je suis encore toujours capable d'aimer (coeur ça va )mais respirerais difficilement un certain bonheur.
    En gros je sais que plus rien ne s'améliorera, mais le combat sera d'essayer de me maintenir le plus longtemps au pallier ou je suis. Après c'est une autre histoire, mais ça c'est je l'espère le plus tard possible. Même si je sais que je dois y penser de temps à autre car je ne pourrais compter que sur moi-même avant de me laisser prendre en charge par une quelconque institution médicale  adaptée à mon handicap.
    C'est peut-être cela le plus difficile, c'est de voir que les membres de ma famille minimisent toujours ce que j'ai pour ne pas ????
    Je n'ai pas la réponse pour tous mais tout ce que je sais c'est que je ne dois plus rien attendre d'eux .
    Un jour je revenais d'avoir fait quelques courses dans une grande surface à quelques encablures de chez-moi, et pris par le vent je suis contrains de m'asseoir sur les marches d'un immeuble proche de la grille ou je réside. C'est celui de mon neveu.: le plus jeune. Je haletais beaucoup, il sait que j'étais fatigué de porter les deux lourds sacs de courses. Qu'elle ne fut ma surprise, il m'a dit bonjour et puis est parti en me disant qu'il était pressé.
    Même pas une once de surprise sur son visage, pas un mot me demandant comment cela allez ou si j'avais besoin d'un coup de main pour rentrer chez-moi.
    Seul une des étudiantes qui loge près de chez-moi, dans le même parc, qui en face de la rue a regardé si j'allais bien.

    Là j'ai vraiment compris que le monde dans lequel nous vivons a inexorablement évolué vers quelque chose auquel on n'avait pas été éduqué, et auquel on doit sans arrêt s'adapter  .Mais au regard ce petit geste que cette étudiante a eu, ça m'a rendu un peu de beaume au coeur mais tirer définitivement quelques conclusions sur certains membres de ma famille.

    Bon dimanche à tous 

    Bisous yes

     


    3 commentaires
  • Bonjour,

    Juste un petit mot pour vous dire que j'ai l'esprit un peu dans les nuages.Comme je le disais il y a peu je suis dans ma quinzaine du blanc.( je fais mes contrôles médicaux obligatoires). Alors j'erre au sein de mes pensées qui vont et qui viennent au gré de mes états d'âme. Il me reste à recevoir les résultats du scanner que je viens de faire et de passer les derniers tests respiratoires. Après ce sera le verdict d'une année d'efforts pour ne pas me laisser aller au néant après le décès de ma maman.
    Mais après l'épreuve de ce deuil, il faut aussi   parfois faire le deuil d'une ou plusieurs relations dite de vie.Je m'explique: les deux personnes qui venaient le plus chez-moi ont quitté où vont quitté bientôt Tournai , là où je réside.Mon neveu a commencé il y a deux mois , puis ce sera autour de ma soeur Françoise de quitter définitivement le Hainaut pour la région namuroise. 

    Ca sera vraiment un vide pour moi, mais au risque de vous surprendre, lorsque j'étais enfant j'ai fait un rêve dit prémonitoire. On y croit ou pas peu importe.Ce rêve me voyait me retrouver un jour sans famille , un peu comme le feuilleton Rémi "dans Sans famille d'Hector Malot.

    Comme quoi parfois le rêve devance les événements de la vie .On m'avait reproché il y a un certain temps d'être trop près affectivement de ma maman.Que n'ai-je eu raison de vouloir partager ce lien dans les limites du possible , car je savais que l'après serait vécu dans l'absence et un certain vide affectif.  

    Voilà je suis conscient qu'une ère de solitude va venir me tenir compagnie, mais j'essaierai de rebondir vers de nouvelles personnes, même si je sais que vous existez, vous mes amies qui passez de temps à autre me faire un gentil coucou. 

    Je vous souhaite un bon dimanche 

    Bisous a++yes 

    Dominique


    3 commentaires
  • Bientôt Noel...

     

    Bonjour,

    Voilà Noel approche et curieusement c'est la toute première année ou j'ai vraiment en vie que cela soit déjà derrière moi.Cela devrait  être la joie au fond de mon coeur , moi qui appréciait tant cette fête, mais non rien de bien réjouissant à l'horizon. Je sais que cela n'est plus pareil depuis le départ de ma maman, mais je crois que je n'arriverais plus jamais à retrouver une joie profonde lors de ces fêtes.C'est comme-ci le rouage d'une chaîne de vie était définitivement enraillé. Je crois que même si je devais mettre un peu d'huile d'en mon vin je ne parviendrais pas à retrouver le frisson d'avant.
    C'est peut-être un peu dommage pour les quelques personnes qui restent dans ma famille, mai c'est ainsi , je ne triche pas sur ce que je ressens.

    Je crains que tout au fond de moi le vide es personnes manquantes dominera sur le fait d'être en compagnie des gens encore présent dans ma vie aujourd'hui.Je n'arrive plus à composer facilement avec les autres; je sais que je me laisse trop envahir par les émotions négatives des autres ou les émotions négatives venant du monde extérieur à ma famille.

    D'ailleurs chez ces gens là comme le titre d'une chanson d'un de nos illustres chanteurs, on ne rie pas Monsieur, on crée l'injustice, les inégalités sociales , on s'attaque aux plus faibles avec un aplomb et une lâcheté  déconcertante . Après le dégraissage de nos chômeurs, ils vont se mettre en quête d'un affaiblissement d'une statistique de nos malades et de ces personnes en incapacité de travail.

    Décidément chez ces gens -là il ne connaisse pas le mot pauvreté, tant que cela rapporte à l'état et pas plus que le mot psychologie  , au plus vous allez stresser les malades au plus vous les conduirez au fond d'un abysse difficile à remonter.

    Bientôt Noel...

    Mais chez ces gens là la radicalisation n'est soit disant qu'à prescrire d'une religion différente de la notre, mais tout est entrain de se radicaliser dans notre monde et dans nos sociétés.
    Ces gens qui arboraient fièrement leurs tuniques rouges ont selon moi tronqué leur soit disant tunique populaire et sociale contre une vareuse plus cramoisie , voir un un peu plus violette, car rouge et bleu en peinture cela conduit au mauve.Mais c'est cet ajout de bleu qui fait toute la différence.

     

    Mais chez ces gens là on ne compatit plus au désarroi humain, on compte et recompte , passant des nuits à calculer jusqu'au petit mati , pour trouver la meilleure manière de grappiller le moindre centime de la poche des moins pauvres .
    Non décidément, chez ces gens là on ne badine pas avec la répression sociale;  si vous ne vous pliez pas à leurs règles , on vous culpabilise, on vous suspend, on vous exclut.
    Mais ces gens là oublie qu'esprit diktat s'éloigne peu à peu d'une démocratie au sens glorieux et noble du terme.

    Mais chez d'autres gens , ceux qui portent une blouse blanche, à défaut d'être efficace dans l'avancée scientifique , ils se permettent le luxe de vous formater dans leurs critères de poids , de formes ,et vous jugent si vous sortez du cadre de leurs normes.

    Dieu est entrain de changer d'église mais comme il y a plusieurs décénies  on emploie les mêmes méthodes pour embrigader les gens : culpabilité à la différence et non respect des ordres et directives. Conclusions on a changé de manière de répression. Moralité la loi du plus fort et la loi du talion sont toujours bien présents au sein de notre société  dite moderne et en perpétuelle évolution.

    Alors comment éviter la sinistrose de ces gens-là, en essayant peut-être, car il n'y a pas de remèdes miracles, de respirer tant bien que mal avec ce que nous avons au fond de notre coeur, avec ce qu'il y a de plus honnête au sein de nos pensées mais aussi avec notre espoir d'arriver malgré toutes ces embûches 
    à rêver à un monde meilleur, à s'occuper du mieux possible de soi et à surtout continuer , non pas au travers d'une utopie, continuer de croire en l'affection, au sens de l'amitié, et si possible en l'amour et à son hônnèteté respectant le véritable sens du mot partage. Tiens on dirait une forme de l'esprit de Noël.

    Bientôt Noel...

    Bonnes fêtes à vous tous Bisous et je l'espère à l'année prochaine

    yes 


    9 commentaires
  • Bonjour,

    Juste quelques mots pour me souvenir d'une personne ( parmi tant d'autres) qui me tenait vraiment à coeur.

    Haute comme trois pommes , petite femme d'un petit mètre cinquante-deux

    mais grand fut son coeur , sa générosité, son sens du devoir et d'une profonde abnégation.

    Il y a juste un un an quasi jour pour jour,elle arborait l'entrée de la consultation d'un hôpital, fière même si un peu embêtée d'être accompagnée de sa canne . refusant le soutien de mon bras.

    Puis comme on dit tout à coup la vie bascule , elle est prise d'un malaise ; ma soeur qui m'accompagnait et moi essayons tant bien que mal de la soutenir en attendant l'arrivée d'une chaise roulante . Nous l'empêchons de chavirer totalement .Avec beaucoup d'efforts on arrive à l'asseoir  sur cette maudite chaise.

    Devant l'attention et l'entourant ma soeur et moi , elle nous murmurait ; ça va mieux. Et puis ce  fut le départ précipité, sans crier gare , vers l'au-delà .un dernier souffle un dernier clignement des yeux comme pour dire au revoir et c'est fini. Les dernières tentatives de réanimation furent veines. Elle ne réouvrit plus jamais les yeux. Ces images sont à jamais gravés dans ma mémoire. 
    Aujourd'hui j'éprouve toujours de la peine et une blessure de la vie qui se cicatrise très lentement.
    En ce jour , sache Maman, que mes pensées te seront destinées. J'espère de tout coeur que tu as retrouvé les autres qui te manquaient tant.
    Gros bisous maman à ++++sleep

    Journée d'un souvenir


    8 commentaires